Parnassie © 2010 - 2014 all rights reserved
Communication / diffusion
+33 (0)6 16 07 35 06 -  concertprod@parnassie.fr
CD en téléchargement
JACQUES DUPHLY (1715-1789) Pièces pour clavecin par Brigitte Tramier sur un Clavecin Antoine Vater 1738. Ceci est une réédition remastérisé pour la distribution en ligne que nous inaugurons avec Abeille-musiques. Sortie le 4 mars 2013.
Ce CD est également sur Itunes, deezer, amazon
«De tous les enregistrements du Stabat Mater  de Jean-Baptiste Pergolese - et ils sont très nombreux - celui que vient de nous offrir l’Ensemble Parnassie du Marais dirigé par la claveciniste Brigitte Tramier est, à coup sûr, un des plus émouvants et des plus beaux … les deux chanteurs - Catherine Padaut, soprano, Michel Géraud, contre-ténor, particulièrement inspirés et les cinq remarquables instrumentistes -  étant unis dans un ensemble d’une rare homogénéité musicale». J. Bonnadier, Janvier 2010.  Ce CD est également sur Itunes , deezer, amazon
« …les mains de Brigitte Tramier ont toute la prestesse requise pour ne pas se noyer sous le déluge de trilles, mordants et autres gruppetti. Mieux, l’interprète réussit à donner le sentiment d’une déclamation vocale tout en gardant les appuis de la danse… » (Répertoire, E. Sebbag)
« …les rythmes danses, les mélodies s’écoulent avec fluidité et l’éclat harmonique scintille de mille feux. Un régal !… » (Haute fidélité)
4 DIAPASONS
Des tempos alertes, parfois même frénétiques, démontrent que les membres de Musica Antiqua ont retenu la leçon de leurs homonymes de Cologne. Surtout, instrumentalement, ils tiennent le choc dans ces allegros précipités. On aimera les cors bouillonnants du 1er Concerto, tant dans les deux allegros que dans le dernier Trio du Finale. La fièvre gagne aussi le 2e Concerto où brillent la trompette de Patrick Henrichs et la flûte à bec de Christian Mendoze, puis le 3e, plein de sève, aux textures transparentes (à partir de ce concerto, l'orchestre opte pour une lecture à petit effectif, voire solistisante dans le 5e) même si la vitesse effrénée du Finale brouille le relief de quelques accords. Le 4e Concerto est un régal, le meilleur moment du coffret et sans doute l'une des lectures les plus dynamiques et virevoltantes que je connaisse de cette page.
(Jean Luc Macia, Diapason).
BRIGITTE TRAMIER
CLAVECIN & DIRECTION